Blog

Pourcentage de musulmans en Belgique : stop aux préjugés !

Au printemps dernier, nous avons mené une petite expérience dans les rues de Belgique en posant cette simple question ” Quel pourcentage de musulmans en Belgique ?”. Réponses en image :


Le pourcentage moyen de musulmans en Belgique est de 7,2%. Ce chiffre est issu de l’étude réalisée par Jan Hertogen à la demande du Cismodoc, le centre de recherche et de documentation de l’Université catholique de Louvain (UCL), dont les chiffres par année sont disponibles sur http://www.npdata.be/BuG/355-Verkiezingen-1/ 

 

Comment ce chiffre est-il calculé, alors que les recensements ethniques et religieux sont interdits en Belgique ? 


Les chiffres de cette étude, réalisée chaque année depuis 2010, sont obtenus en se basant sur le pays d’origine des immigrés qui s’installent en Belgique depuis 1945.  

 On applique ensuite au nombre de personnes issues d’un pays déterminé le pourcentage de musulmans déterminé par le Pew Research Center,
un centre d’études basé à Washington qui étudie la pratique des différentes religions pour chaque pays.   

Aux chiffres obtenus, on applique un pourcentage de laïcisation défini par le « Bundesamt für Migration und flüghtelinge », l’Office fédéral allemand pour les migrations et réfugiés (en Allemagne, les recensements religieux ne sont pas interdits).  

Enfin, à ces résultats, on applique une réduction de 10% pour tenir compte de la sécularisation. 

L’étude de Jan Hertogen est la seule étude scientifique disponible sur le sujet.

 

Pourquoi la Fondation Ceci n’est pas une crise a t’elle voulu créer et diffuser cette capsule ?  

La Fondation Ceci n’est pas une crise a fait réaliser, en 2016, l’enquête sociologique Noir, Jaune, Blues – une enquête en deux vagues sur les attentes et les craintes des belges, dont vous pouvez télécharger le rapport complet ici.  

Un des points majeurs que cette enquête a confirmé est l’importance que les questions identitaires ont pris dans notre société.  

La perception du pourcentage de musulmans en Belgique en est un des nombreux exemples. 

Il y a plusieurs explications à ce phénomène, dont la première est immanquablement liée à la façon dont les informations sont diffusées par les medias et sur les réseaux sociaux.  

Alors, parce que la Fondation s’est donné pour mission, notamment, de faire la pédagogie des mutations sociétales, et parce qu’elle se veut un agitateur de consciences, elle a voulu montrer à quel point la réalité peut parfois être différente des impressions. 
Parce que nous avons tous des préjugés, des idées préconçues, des impressions dont nous finissons par croire qu’elles sont des vérités, mais que le monde de demain sera immanquablement meilleur si nous sommes ouverts les uns aux autres, nous avons voulu attirer l’attention du public sur des faits.

 

Pour que chacun de nous puisse prendre conscience qu’il a un rôle à jouer dans la construction de demain. 


L’important n’est pas tant de vivre ensemble, que de construire ensemble …